Vibrez connecté avec votre livre numérique.

Un sextoy connecté à une application de lecture érotique : il fallait oser. Pourtant, il a fait sensation au Salon de l’électronique grand public de Las Vegas. La start-up bretonne B Sensory a donc conçu un sextoy féminin, baptisé Little bird, liée à une application mobile où peuvent être consultées des fictions érotiques.

 

Christel Lecoq, sa fondatrice a constaté que les lecteurs se plaignaient de perdre, avec un écran, le contact avec le livre et a donc envisagé le problème à l’envers : « comment faire pour qu’un objet dématérialisé soit porteur de sensation ? ». Le choix du premier contenu est vite trouvé : la littérature érotique connectée. « Pourquoi ? Parce que l’érotisme a toujours été précurseur en terme d’innovation technologique (Minitel, VHS, internet…) et parce que le sexe fait tourner le monde » assume Christel qui avait déjà édité une BD « un peu érotique » avec des QRcodes permettant de visualiser les pensées des personnages.

B-Sensory parle au premier organe sexuel : le cerveau.

B-Sensory est née d’une envie : « rendre la lecture numérique sensorielle.

Avec la start up, elle va plus loin en proposant Little Bird, un sex toy connecté. Le principe ? Un œuf vibrant connecté à un smartphone ou une tablette par bluetooth. Lorsque la lectrice lit un passage plus chaud qu’un autre, elle peut faire vibrer Little bird en scrollant ou surlignant le texte. « C’est plus sensoriel que virtuel. On se sert de la technologie pour parler au premier organe sexuel : le cerveau. Nous travaillons sur le fantasme et l’imaginaire » souligne la CEO qui surfe sur la vague d’un « marché du sextoy démocratisé et pesant 22 milliards de dollars ». Le plaisir féminin : vaste débat… Christel précise que Little Bird peut aussi être un jeu à deux en « invitant son partenaire à prendre le contrôle à distance ou associer des vibrations à des messages coquins ». Le prix du Little Bird? « 130 euros . C’est cher mais on a fait le choix du made in France nous garantissant d’être certifié CE ». « lisez, vibrez ». Il est néanmoins enrichi de fonctionnalités interactives permettant à l’utilisatrice de contrôler les vibrations de son sextoy en caressant simplement l’écran tactile de son smartphone par exemple. E. Sensory espère pouvoir surfer sur la vague de la littérature érotique qui bat des records ces dernières années. La fondatrice de cette entreprise, Christel le Coq, met aussi en avant les prévisions très opportunes du marché des sextoys. Celui ci devrait représenter 50 milliards de dollars dans le monde en 2020. Et ne parlons pas de celui des objets connectés.

 www.b-sensory.com

 

Written By
More from jm

La Block Party, le festival urbain de la Drôme

La 8ème édition du festival Urbain Block Party rend visible les...
Read More