« Sévigné, épistolière du Grand Siècle » la première expo consacrée à Madame de Sévigné au château de Grignan

 

Une expo consacrée a la vie de Madame de Sévigné dans le beau château de Grignan, qui retrace le parcours de la marquise entre Paris, Vitré et Grignan.

Nous voila partie pour un après-midi dans le beau village drômois de Grignan. Nous arrivons vers midi et comme le château est fermé entre 12h00 et 14h00, direction le village pour trouver un petit restaurant et nous trouvons l’ Épicurieux situé dans le haut du village sur les remparts.

Dans un cadre super sympa une cuisine à base de produits frais et régionaux : salade, gratin de ravioles…On s’est régalé.

Pour le café nous sommes juste descendu sous les remparts pour tomber sur le Boudoir de Phila, une sorte de concept store à la sauce Drômoise. Dans une cour intérieure d’uné vieille ferme, on y trouve un salon de thé (thés et café bio, glaces artisanales…) à l ombre d’un figuier assit dans de vieux fauteuils chiné sans oublier une boutique avec vêtements, bijoux, accessoires de mode, jouets en bois, déco…

Après une petite balade le long des remparts, nous arrivons enfin au pied de la porte monumentale, le temps de faire un peu la queue pour prendre les billets et nous voila dans la cour du chateau et y a pas à dire, on a beau l’habitude de venir ça fait toujours quelque chose de se retrouver devant cette belle façade.

Direction le deuxième étage du château ou 160 mètres carrés sont consacrés a cette expossition unique avec 180 objets exposés.

« La marquise de Sévigné » de Claude Lefèbvre, tableau prêté par le musée parisien Carnavalet au château de Grignan

« l’effet Sévigné » marque définitivement les lieux et la mémoire collective.

Le château de Grignan qui est à jamais associé à Madame de Sévigné alors que la La marquise n’a passé que trois longs séjours avec sa fille (mariée au comte de Grignan, gouverneur de Provence) : en 1672-1673, 1690-1691 et de 1694-17 avril 1696, date de son décès à Grignan.

L’exposition retrace le parcours de cette épistolière d’exception entre Paris, Vitré (Bretagne) et Grignan, où elle séjourne auprès de sa fille. Elle met en lumière l’évolution de son écriture, l’art de vivre en Provence et le mythe sévignéen, à travers plus de cent objets et oeuvres d’art illustrant le Grand Siècle.

Peu d’expositions ont été consacrées à cette personnalité littéraire, à l’exception des Provençaux de Madame de Sévigné (1973, musée Cantini, Marseille) et de Madame de Sévigné (1996, musée Carnavalet, Paris). Aucune n’avait encore eu lieu à Grignan, ni étudié en profondeur les liens de l’épistolière avec le château.

L’ambition de cette exposition est de retracer le parcours de Madame de Sévigné entre Paris, Vitré en Bretagne et Grignan, en mettant en lumière l’évolution de son écriture et sa place dans le monde des Lettres. Elle aborde également la manière de vivre et d’habiter en Provence et se penche particulièrement sur le mythe sévignéen.

Reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication, elle présente une centaine de pièces illustrant le Grand Siècle – peintures, objets d’art, manuscrits, livres, gravures – issues des collections du château de Grignan, de musées nationaux, d’institutions culturelles et de collections privées.

Exposition visible jusqu’au 22 octobre prochain

Tous les jours : 10h00 – 12h30 // 14h00 – 18h00
Tarif(s) : Visite château + expo 8€ / 6€ – Exposition seule 5€ / 4€

Suivre les châteaux de la Drome :

Written By
More from David

Julia Michaels _ Issues

  Suivre Julia Michaels : Site Internet : www.republic.lnk.to/JuliaMichaelsIssues Facebook : www.facebook.com/juliamichaelsofficial...
Read More