Portrait du photographe romanais Fabien Perrot, version monochrome.

Cooa.fr a rencontré le photographe autodidacte Fabien Perrot afin qu’il nous parle un peu plus de lui, de son travail et sa passion de la photographie. Des potes de skate en passant par SEPR de Lyon, cet amoureux des clichés noir et blanc trouve ses inspirations dans l’échange avec l’autre.

Arrivé à 10h au lieu de rendez-vous, je rencontre Fabien entre deux intersections, il est venu m’accueillir et m’inviter à le suivre à son appartement studio. Une fois rentré et une visite du propriétaire, café à la main l’interview peux commencer.

C’est avec passion qu’il me raconte son amour de la photo, ses débuts en 2001 à photographier ses potes au skate en voulant et en essayant de s’inspirer de Fred Mortagne. Ensuite direction SEPR en alternance où il apprend la prise de vue et le tirage en labo, une formation qui a confirmé sa passion pour la photo.

Je ne me considère pas comme un artiste, je fais ce que j’aime avec passion

Après une bonne discussion sur : « C’est quoi un photographe pour toi ? » Fabien me révèle qu’une de ses photos dont j’avais remarqué esthétisme à été réalisé avec son smartphone.

Alors être un photographe ce n’est pas simplement avoir le matériel, c’est aussi avoir l’oeil pour raconter une histoire, bien sûr la technique et la lumière au bon moment c’est primordiale, c’est la base de la photo.

Parlons de tes créations qui sont beaucoup tournées vers le portrait en noir et blanc avec des techniques différentes. Comment tu prépares ton shooting ? Une question bien longue qui pourrait donner une réponse complexe pour la plupart des photographes ou artistes que cooa a pu rentrer, mais ce qui est cool avec Fabien c’est que son travail est comme lui c’est du feeling, comme sa réponse bref et direct. il me raconte que le portrait est ce qui le passionne le plus au sens large, notamment grâce à un homme qui pour lui est un model : Paolo Roversi le portraitiste italien qui joue avec les lumières, les textures, les flous artistiques. De plus sans détour il m’avoue que son travail autour du noir et blanc lui permet un confort.

j’ai un peu de soucis à distinguer toutes les couleurs

Pour ma part je prépare la technique, l’idée c’est une symbiose entre moi et le model sans préparation bien défini c’est aussi de l’instinct. la mise en scène doit être graphique, avec de la texture pour créer la photo que j’ai dans la tête.

Pour finir je lui parle de l’avenir et à quoi il aspire pour son travail de photographe. Pour Fabien on peux tous aller ce faire tirer le portrait partout, des photographes cela ne manquent pas et donc ce n’est pas envers quoi il tend. Avoir un rêve?  Oui celui de pourquoi pas travaille un jour dans la mode tout en restant fidèle à ses créations.

Je veux rester libre dans mes créations et pas faire du portrait pour faire du portrait mais explorer les différentes techniques de lumières et ne pas faire de la photo lisse et propre sans saveur.

Sur ces derniers mots et une dernière cigarette je quitte Fabien sans ne pas passer devant son objectif pour un portrait noir et blanc bien sûr. Et un de plus.

Suivre Fabien Perrot :

Written By
More from jm

Bientôt l’été, Voici une tente qui te permet de dormir sur l’eau.

La tente flottante devrait ravir les passionnés du camping en...
Read More