Comment Mlle Aubergine vit le confinement avec son activité

La créatrice Mlle Aubergine a juste eut le temps d’emmenager à Valence avant que le confinement n’empêche la circulation dans le pays. Elle a  installé son atelier chez elle en attendant la fin du confinement.

 

Alice a grandi à Valence. Elle est revenue s’installer dans la Drôme afin de développer son activité. Elle devait trouver un local afin d’y installer son atelier de création. « J’ai finalement été obligée de m’installer dans mon salon. C’est pratique car je n’avais pas encore aménagé la pièce. », relativise la jeune créatrice.

Alice crée deux collections, l’une pour l’hiver et l’autre pour l’été. Elle a profité du confinement pour commencer la collection estivale. « J’ai des stocks de matières premières chez moi donc je peux continuer à créer sans problème. ».

Les stocks de Mlle Aubergine

La jeune femme en profite aussi pour développer un système de vente en ligne. « Le confinement m’a permis de faire des choses que je n’avais pas l’habitude faire. Mon site internet en est le parfait exemple. Grâce à cette boutique en ligne, je pourrai vendre à distance et offrir plus de visibilité à mes créations.

« Je n’ose pas aller à la poste pour envoyer mes commandes »

Mlle Aubergine a l’habitude de vendre ses produits sur les marchés. « Dans un contexte comme celui-ci la vente en ligne est bienvenue. Je ne peux pas vendre sur les marchés alors les rentrées d’argent pourraient devenir difficiles. » Alice garde le sourire et prend les bons côtés de ce confinement : « J’ai quand même fais quelques ventes. Et puis, avec mon installation, les démarches adminitratives et les marchés.. Ca aurait été le rush pour m’installer. Là, j’ai eu le temps. « 

Quelques créations des sacs Mademoiselle Aubergine faits main et en cuir 

Le confinement a été plutôt bénéfique pour Mlle Aubergine. Elle a pu développer son activité en ligne et avancer sur la collection d’été. La créatrice ouvrira son nouvel e-shop dans les jours qui viennent.


Suivre Mlle Aubergine : 

Written By
More from Morgane Eymin

La deuxième bourse aux objets publicitaires anciens se tiendra à Romans

Du vintage et de l’ambiance ! Le week-end du 4...
Read More