Gontard! en concert a La cordonnerie

Inaltérable lapin Duracell aux dents acérées, Gontard! chante, parle, éructe, dénonce depuis des lustres, reste debout dans le froid et l’adversité, par peur du vide, de la déchéance et de la contamination.


Mais il ne nous veut aucun mal. Il balance, pour l’instant sous les radars. C’est tout.
Peut-être le dernier Mec 70 de cette drôle d’époque d’ailleurs.
Du décalage il a fait la matière première d’une oeuvre bouillonnante, inclassable, bordélique, euphorisante, lucide, anarchiste, érotique, malaisante et sans concession. Sans scrupules aussi, puisqu’il se sert allègrement chez les autres, ces héros, ces modèles, ces guides qu’il sample pour mieux les détourner et recracher sa propre matière sur une pop française qui a oublié de vivre depuis bientôt 40 ans.
Après avoir posté frénétiquement des dizaines de mixtape en 3 ans, Gontard! a la bonne idée pour ce premier album chez Ici d’ailleurs de s’entourer d’un vrai groupe de desesperados, pour donner corps à ses nouvelles saillies, sans jamais dénaturer l’âme et l’ADN de sa créature fascinante.
Suivre Gontard : 

Written By
More from David

Les instruments de musique sont aussi au Musée de Valence

Le 19 avril dernier, les batteurs Tommy Rizzitelli et Rémi...
Read More