L’expédition en vélo-tandem d’un Valentinois dans l’etendue désertique du Salar

Damien, 39 ans, s’est lancé avec une bande d’aventuriers dans le tour du Salar d’Uyuni en vélo-tandem en octobre dernier. 11 000km2 d’étendue désertique et une équipe d’inconnus pour mener ce périple insolite dans le sud de la Bolivie.

Damien, ancien ingénieur en aéronautique, travaille en tant que saisonnier en station de ski l’hiver et vit à Valence le reste de l’année.

L’hiver dernier, sa collègue Marion lui parle d’un projet d’expédition organisé par un de ses amis en Bolivie. C’est ainsi que ce même ami, Alexandre, leur propose de se lancer dans le pari fou de faire le tour du Salar d’Uyuni en vélo-tandem… En 10 jours ! 

Damien n’en est pas à sa première aventure : en 2015, il avait effectué un trek de 400 km en Islande avec un ami. « Moi ce qui m’inquiétais c’était le fait qu’on soit six et que je connaisse pas les autres participants. Ce genre de trip ça peut nous pousser à bout, on découvre nos limites. Alors, je me demandais si tout le monde allait pouvoir faire équipe sans connaître les caractères de chacun… A ma grande surprise, tout le monde a joué le jeu. »

L’équipe de l’expédition Salar

Arrivés à La Paz en Bolivie, les aventuriers ont récupéré les vélos -tandem réalisés par un vieil artisan bolivien. L’expédition Salar a duré dix jours.

Le Salar d’Uyuni est la plus grande étendue de sel au monde. Il a presque la même superficie que la Drôme et l’Ardèche réunis. Du sable de sel à perte de vue. Des paysages désertiques, et parfois volcaniques. Des vigognes et des flamands rose.

Et des péripéties. « On passait du plat aux chemins escarpés. Rouler à 5 km/h avec des secousses pendant plusieurs heures, c’est éreintant. Sans oublier qu’à plus de 3000 mètres d’altitude on ressent le manque d’oxygène.« 

Les aventuriers avaient 70 kilos de matériels et de nourriture dans chacune des remorques

Rien ne s’est passé comme prévu pour les aventuriers. « On a eu de vrais galères logistiques. Faire le tour s’est avéré plus complexe que ce qu’on pensait. Ca nous a pas empêché de nous plonger dans ce grand océan desséché. On a rencontré des locaux qui nous ont montré la chasse à la vigogne. Les gens hallucinaient en voyant nos vélos-tandems et les remorques. C’était la première fois que j’allais en Amérique du Sud. Le Salar d’Uyuni est un des endroits les plus magnifiques que j’ai vu dans ma vie. »

Les aventuriers ont partagé des moments chaleureux avec les locaux

Cette expédition a étonné le Valentinois : Damien l’a vécue comme une aventure introspective et humaine. Un moyen de faire le point sur soi et sur ce qui nous entoure, sans réseau pendant plusieurs jours, dans un paysage désertique entouré d’inconnus.

Un documentaire sur l’expédition va être publié prochainement par les partenaires et sponsors des aventuriers.

Le teaser pour vous donner un avant-goût de l’expédition, à retrouver sur Youtube 


Suivre l’Expédition Salar : 

Written By
More from Morgane Eymin

La deuxième bourse aux objets publicitaires anciens se tiendra à Romans

Du vintage et de l’ambiance ! Le week-end du 4...
Read More