The Fabulous Five : Suprême NTM

Composé principalement de deux rappeurs, JoeyStarr (Didier Morville) et Kool Shen (Bruno Lopes), le groupe marque les débuts du rap des années 1990 en France. Formé en 1988 et dissout en 1998, ils se reforment en 2008 (pour les vingt ans du groupe) et en 2018 (pour les trente ans) et pour une tournée événement nationale.

 

 

 

En attendant le concert du vendredi 15 jun 2018 sur la scène du Festival Aluna, cooa.fr vous propose de (re)découvrir 5 morceaux emblématiques du groupe Suprême NTM.

JoeyStarr et Kool Shen se font ainsi d’abord connaître par la danse (le breakdance pour Kool Shen et le smurf pour JoeyStarr), puis par le graffiti (notamment sur la ligne 13 du métro parisien) : ils évoluent alors dans un posse nommé NTM. Peu après, le groupe se renforce en s’associant avec les 93 M.C.  de Saint-Denis, ce qui donnera la fusion 93 NTM.

Pour Kool Shen & JoeyStarr, l’aventure discographique commence en 1990 avec un morceau sur la compilation Rapattitude : « Je Rap » est un titre bancal, réalisé avec les moyens du bord, pourtant il suinte de ce track introductif une énergie qui sera confirmée et amplifiée.

Quelques mois plus tard, c’est la sortie du maxi 45 tours « Le Monde De Demain », une chanson prophétique et toujours d’actualité près de trente ans après sa conception. « Le monde de demain, quoi qu’il advienne nous appartient/La puissance est dans nos mains, alors écoute ce refrain », scandent les NTM sur fond de sample soul.

Le premier album, Authentik, voit le jour en 1991, pendant la guerre du Golfe. C’est le premier album d’une série de quatre, tous devenus des classiques du rap français. « Si tu parles de moi, ne fais pas de faux pas/ Car pour t’éliminer, pas besoin de contrat ». Le verbe est haut, la punchline affûtée. Le groupe effraie, fascine. Et remplit le Zénith à une époque où le rap français se contente trop souvent des petites salles.

Les deux rappeurs revendiquent leurs origines banlieusardes du département 93, c’est-à-dire, de jeunes ayant vécu et survécu dans un milieu défavorisé. Ainsi, le groupe s’appelle à ses débuts : 93 NTM, identité représentative de leurs origines. Si NTM est connu avant 1998 pour son hostilité à l’égard de la police, des paroles virulentes, et une bataille juridique avec les autorités françaises, il est aussi connu pour ses paroles ouvertement critiques sur le racisme et les inégalités de classe dans la société française, et qui portent un constat d’urgence sur l’état des banlieues.

5 – Qu’est-ce qu’on Attend

4 – Seine Saint-Denis Style

3 – La Fièvre

2 – De Best

1 – That’s My People

Bonus :

Authentik

Affirmative Action feat Nas

Suivre NTM : 

Written By
More from David

La journée de Léa sur le festival Aluna

  Le festival ALUNA est un festival crée en 2008,...
Read More