Valence confirme sa position dans le baromètre 2019 du cabinet Arthur Loyd

Arthur Loyd livre les résultats du Baromètre 2019 d’attractivité des métropoles françaises

 

Le Baromètre Arthur Loyd dissèque la dynamique des créations d’emplois de toutes les aires urbaines françaises et propose des analyses inédites par types de territoires. Il permet également d’identifier les métropoles et agglomérations les plus attractives du pays, grâce à l’agrégation de 75 indicateurs statistiques.

Malgré une croissance économique moins favorable, les grandes métropoles régionales tirent leur épingle du jeu et parviennent à créer de nombreux emplois en 2018. Au contraire, les aires urbaines de moins de 500 000 habitants sont les plus touchées par le ralentissement des créations d’emplois. Dans ces territoires, ces dernières ont été divisées par 4 en 2018, ce qui n’empêche pas certaines villes moyennes d’enregistrer des trajectoires de croissance positives.

Cette divergence des créations d’emplois selon la taille des métropoles se double d’une nouvelle réalité qui va dans le sens d’un renforcement des coopérations territoriales : au sein des aires urbaines, les proches périphéries enregistrent la plus forte dynamique de création d’emplois depuis 2009. Les « banlieues » voient leur rôle s’affirmer dans le paysage économique français.

Les métropoles gagnantes de l’édition 2019 

45 métropoles ont été passées en revue cette année encore, sur la base de 75 indicateurs afin d’établir quatre catégories selon le nombre d’habitants des aires urbaines : Très grandes métropoles, Grandes métropoles, Métropoles intermédiaires, Agglomérations de taille moyenne.

Une véritable montée en puissance de l’arc ouest ! Cette année, 7 métropoles lauréates se situent dans cette zone, que ce soit sur le littoral Atlantique ou dans les régions de l’ouest.

Ces métropoles, Nantes, Niort et Bordeaux en tête, concentrent économie, capital humain et qualité de vie. Elles ont forgé une réelle attractivité au fil des ans, qui pour certaines fait écho à la mise en service d’une ligne LGV.

Lyon, toujours en tête des Très Grandes Métropoles, s’affirme également comme locomotive et entraine dans son sillage des métropoles plus petites à l’image de Grenoble, Valence ou Chalon-sur-Saône.

Où fallait-il « scorer » cette année pour aller sur les podiums ?

Pas de profil type pour les aires urbaines gagnantes ! Si l’économie reste toujours un facteur déterminant pour le dynamisme d’une ville, l’attractivité des aires urbaines s’explique aussi par la conjugaison de divers éléments : le capital humain, la connectivité, la mobilité, les offres de formation et de soins, les aménités urbaines… Au final, les territoires qui ont su créer les conditions d’accueil favorables au développement des entreprises et à l’arrivée de nouvelles populations se distinguent réellement.

Valence, agglomération moyenne la plus attractive

Révélation du baromètre 2018, Valence confirme la tendance et se positionne encore comme la première agglomération de taille moyenne de Française, devant Niort et Chalon-sur-Saône qui intègre ce top 3.

C’est encore l’activité soutenue de son immobilier tertiaire – 18 000 m2 de bureaux placés en 2018 – et la connectivité (dynamisme démographique, présence de talents, innovation, nouvelles technologies, ouverture à l’international, infrastructures de transports nationales) qui font l’attractivité de l’agglomération drômoise.

« Valence est par ailleurs très bien reliée aux infrastructures de transport ferroviaire et bénéficie de sa position privilégiée sur l’axe rhodanien, ce qui lui confère un rayonnement national et européen », indique l’étude.

 

« A la lumière des résultats de ce 3ème Baromètre Artur Loyd sur l’attractivité des aires urbaines françaises, l’action des maires reste un facteur majeur dans le développement économique. Même si la création d’emplois s’essouffle en France et particulièrement dans les petites et moyennes villes, certaines arrivent à sortir leur épingle du jeu ! L’attractivité ne se résume pas qu’à la capacité des territoires à créer des emplois. Une bonne combinaison de décisions politiques locales est alors nécessaire pour faire converger capital humain, innovation, entreprises, aménités urbaines et solutions de mobilité. Au final, seules les métropoles et agglomérations qui ont su créer les conditions d’accueil favorables à l’installation de nouvelles populations et entreprises se démarquent réellement. » 
Cevan Torossian
Directeur Etudes & Recherche Arthur Loyd

cliquez ici pour télécharger le Baromètre Arthur Loyd 2019  

Written By
More from David

Rencontre avec Von Kids

Suivre Von Kids :  Facebook 
Read More